fbpx

Bilan de six mois de PVT en Nouvelle-Zélande ✍

Moeraki Boulders, nouvelle-zélande

Tu es dans Nos récits de voyage en Nouvelle-Zélande. Si tu cherches de l’info pour organiser ton voyage, rends-toi sur la page Préparer son Voyage.

Partis avec un PVT (visa Vacances et Travail) en Nouvelle-Zélande, notre aventure touche maintenant à sa fin. Il est temps de faire le bilan de ces six mois de PVT en Nouvelle-Zélande: l’achat et le voyage en campervan, nos deux semaines de HelpX à Auckland, la découverte de la culture et la rencontre avec les locaux, ainsi que notre installation et le travail à Wanaka. On te livre, en toute honnêteté, notre ressenti et nos impressions sur ce beau pays qui fait tant rêver 😊

La Nouvelle-Zélande et ses paysages grandioses

On ne va pas se mentir, l’une des raisons pour laquelle tout le monde rêve de la Nouvelle-Zélande c’est parce qu’on a tous vus les paysages spectaculaires du Seigneurs des Anneaux ! 😄

L’île du Nord

Pour être tout à fait franche, la première partie de notre road trip en van, nous a un peu déçus: nous avons longé toute la côte Ouest de l’île du Nord et on s’attendait à quelque chose de plus “waouh”. Il faut dire que nous revenions de sept mois en Asie et un mois en Australie, alors peut-être sommes nous devenus plus exigeants… ? Quoiqu’il en soit, nous y avons vu de beaux paysages comme les Three Sisters, le Mont Taranaki ou encore la Bridal Veil Fall mais je pense que la côte Est (que nous n’avons pas faite) est plus intéressante et propose des paysages encore plus beaux comme le Mont Tongariro, le lac Taupo, la forêt Whakarewarewa, Huka fall, etc. Malheureusement, nous n’avons pas eu l’occasion de découvrir la côte Est puisque, arrivés à Wellington, nous avons pris le ferry pour nous rendre sur l’île du Sud.

Lîle du Sud

C’est là, sur l’île du Sud, que nous avons commencé à vraiment en prendre plein les yeux ! Cette partie de la Nouvelle-Zélande est beaucoup plus sauvage et nous a offert des paysages grandioses qui nous ont littéralement scotchés. On c’est senti tout petits faces à ces merveilles de la nature et, en tant que grande sensible, ces panoramas m’ont beaucoup émues (bon okay, j’avoue, j’ai versé ma p’tite larme !).

Nous avons fait une dizaine de randonnées, toutes plus belles les unes que les autres. L’une des plus marquantes pour moi, a été celle d’Isthmus Peak où nous avons vu le lever de soleil pour mes 30ans 🧡 Toutes ces randonnées nous ont offert des moments où l’on se sentait complètement en harmonie avec ce qui nous entourait, présents et conscients de la beauté de la nature. Des moments de grâce qui nous ont emplis de bonheur et de reconnaissance. Pas de doute, la Nouvelle-Zélande est un petit paradis pour les amoureux de la nature et des randonneurs !

Bref, on confirme: la Nouvelle-Zélande est un pays qui offre des paysages à couper le souffle 😍

S’adapter à une météo changeante

Impossible de parler de la Nouvelle-Zélande sans mentionner sa météo changeante, ses longues journées de pluies et son vent à décorner les bœufs ! L’endroit où nous en avons le plus souffert a été au Sud de l’île de Sud, dans la région des Catlins, où nous avons eu quasiment une semaine de pluie sans discontinuer. Je peux te dire que quand tu passes une semaine, à deux dans les 5 m² de ton van, tu commences sérieusement à trouver le temps long 🤣 Nos seules sorties se limitaient à aller aux WC ou boire un café. Cette région étant réputée pour son très mauvais temps, nous l’avons fuit le plus rapidement possible mais en passant à côté de plusieurs spots que nous voulions voir…

Heureusement, à part cet endroit, nous avons surtout eu du beau temps ! Mais il faut quand même se méfier de la météo qui est rapidement changeante. De plus, nous avons été surpris par le soleil Néo-Zélandais: soit il cogne et tu deviens un homard en trente minutes, soit il est là mais tu as froid quand même. Résultat, en plein été nous sortions avec les gros pulls !

Le bonheur des friperies et des commerces de proximité !

Nous sommes arrivés en Nouvelle-Zélande un peu avant l’été. Nous n’avions donc pas prévu de vêtements chauds dans nos valises et nous avons rapidement dû racheter des fringues parce que même en été il peu faire frisquet. Heureusement, les magasins de seconde main sont très répandus en Nouvelle-Zélande, et ça a fait notre bonheur ! Nous y avons refait une partie de notre garde-robe et y avons chiné des objets pour aménager et décorer notre van, le tout pour quelques dollars.

À l’inverse de la France, ici les friperies sont très bien vues: tout le monde vient y laisser des affaires et faire des achats car c’est un moyen de participer et de faire vivre la communauté. Ces lieux ne sont pas stigmatisés comme étant réservés aux plus démunis et sont aménagés comme de vrais boutiques afin d’être attractives. Bref, c’est trop chouette de flâner dans ces magasins, de se faire plaisir tout en finançant des œuvres caritatives et en limitant son impact écologique puisque rien n’est neuf 😊

Une autre chose que nous avons adorée en Nouvelle-Zélande, ce sont les abris sur le bord de la route, qui proposent d’acheter des produits frais. En effet, certains agriculteurs proposent des barquettes de fruits, d’œufs, des pots de miel, etc. en indiquant le prix et laissent une cagnotte à disposition. Les gens se servent par eux-même et paient le prix demandé. Finit les intermédiaires, tout va du producteur au consommateur et tout se fait en pleine confiance. Ce concept est trop génial et a égayé nos longues heures de route !

Le HelpX à Auckland, une mauvaise idée ?

Au début de notre voyage en Nouvelle-Zélande, nous avons fait deux semaines de HelpX à Auckland. Le HelpX consiste à être hébergé et nourri en échange de quelques heures de travail par jours. Sur le papier on trouvait ça top, surtout que c’était une façon de rencontrer des Néo-Zélandais. Mais… dans la réalité, on avoue qu’on en a un peu chier !

Pourquoi ? Parce que la première nana chez qui nous avons été, Lucy, nous prenait vraiment pour de la main d’oeuvre gratuite. Elle “embauchait” les voyageurs et cela semblait être devenu pour elle une sorte de business afin de faire tous les travaux dans sa maison (d’ailleurs ses voisins ont même déposés plainte parce qu’ils trouvaient ça anormal 😅). Nous bossions dur et avions le droit à des noodle ou des sandwich en guise de repas… pas très équitable ! Inutile de te dire, que nous n’avons réussi à créer aucune relation avec elle. Mais heureusement, elle avait “embauché” deux autres voyageurs en même temps que nous, ce qui nous a permis de passer de supers moments tous les quatre !

La deuxième semaine de HelpX, nous l’avons passée chez Angela. Cette dernière était passionnée de yoga, méditation, etc. C’était le genre de personne que nous avions envie de rencontrer car nous pensions que les échanges seraient riches. Malheureusement, avec Jeff nous avons rapidement eu l’impression de tomber dans une secte: sa maison était dépersonnalisée au possible, il y avait partout des photo d’une femme qui semblait être son “maître spirituel”, les horaires étaient très strictes (à la minutes près !), nous devions manger à 18h pile, rendre grâces avant le repas, etc. Bref, Angela était très gentille et sa philosophie était intéressante, mais cette façon de vivre était trop rigide et rigoureuse pour nous.

Notre expérience du HelpX n’a donc pas vraiment été une réussite. Malgré tout, les deux voyageurs que nous avons rencontrés chez Lucy, ont fait énormément de HelpX pendant leur visa d’un an en NZ et nous ont dit que c’était la première fois qu’ils se retrouvaient dans une telle situation. Nous en avons tous les quatre conclu qu’il faut éviter de faire du HelpX dans les grandes villes, car les relations y semblent plus intéressées qu’authentiques ! Nous aurions bien réitéré l’expérience durant notre périple en NZ, mais nous n’en avons pas eu l’occasion: à la suite du HelpX, nous avons débuté notre trip en van et avons ensuite trouvés une coloc’ dans un appartement à Wanaka.

Au delà des relations que nous avons eu avec ces deux femmes, nous avons trouvé le principe du HelpX très chouette: vivre ensemble, apprendre d’une autre culture, échanger des services, rencontrer de nouvelles personnes et tisser des liens avec elles, faire des “activités” variées pour aider son hôte, améliorer son anglais, etc. Le HelpX peut donc être une expérience vraiment enrichissante si l’on tombe sur des hôtes qui recherchent avant tout à échanger avec les Helpeurs !

Malgré cette première expérience, nous serions donc vraiment heureux de pouvoir retenter l’aventure si l’occasion se présente 😊

La liberté de la van en Nouvelle-Zélande

Vivre en van était un rêve pour moi. Alors, quoi de mieux pour réaliser ce rêve, que d’être dans un pays magnifique où la vie en van fait partie de la culture ?!

À peine arrivés en Nouvelle-Zélande, à Auckland, nous avons été dans plusieurs garages pour trouver un van. Notre petit Rocket à la couleur verte, nous a tout de suite tapé dans l’œil ! On le trouvait bien aménagé, sa couleur était synonyme de bonne humeur, il avait peu de kilomètre et venait de passer tout un tas de révisions. Bon on te l’accorde, la déco n’était pas folichonne…

Nous avons donc passé de nooombreuses heures à flâner dans les allées de tous les Warehouse d’Auckland (l’équivalent d’Ikea) ainsi que dans les friperies pour refaire la déco de notre Rocket. Après un relooking complet, nous nous sommes enfin sentis chez nous et étions fin prêts à sillonner les routes de Nouvelle-Zélande 😊

Vivre en van en Nouvelle-Zélande

Vivre en van était pour nous une grande première ! Cette nouvelle expérience a été l’occasion d’expérimenter la vie de “Roumanos“, c’est à dire de vivre complètement à l’arrache !

Ouais parce que la réalité de la vie en van c’est: abandonner l’idée de se doucher tous les jours, passer ton temps à la recherche de prises électriques pour recharger tes appareils, ranger pour éviter que ça devienne le bordel, faire pipi dans la nature où dans des WC où des centaines de voyageurs sont passés avant toi, dormir avec trois couvertures parce que la nuit ça caille, chercher tous les jours des campings ou des free camps pour passer la nuit, vivre reclus dans ton van lorsqu’il y a des sandfly (petites mouches kamikazes qui t’attaquent en groupe pour te dévorer!), faire la vaisselle dans des positions étrange, étaler ton linge à l’arrache, faire tes courses tous les jours parce que t’as pas de frigo, craquer ton slip quand il pleut parce que t’es enfermé dans ton van 😅

Mais la vie est van c’est aussi, et surtout: être libreeeee, apprendre à vivre avec l’essentiel, te faire des barbecue dans les campings, te laisser guider par la route, découvrir des endroits à couper le souffle, t’endormir en regardant le étoiles, manger avec des vues de ouf, vivre l’aventure, arrêter de tout prévoir, prendre ton temps, vivre surtout dehors, déguiser ton van pour Noël, boire plein de cafés sur la route, chanter comme des casseroles quand tu conduis, etc… Bref, c’est le bonheur ! 😁

Nous sommes arrivés en Nouvelle-Zélande avec une idée bien précise de ce que serait la vie en van dans ce pays. Néanmoins, il y a deux points sur lesquels nous nous étions complètement plantés:

→ Nous pensions faire beaucoup de rencontres. Malheureusement, tu te rends vite compte qu’il n’est pas évident d’aller aborder d’autres voyageurs alors qu’ils sont dans leur van… Eh oui, tu vas pas aller toquer à la fenêtre d’à côté pour taper la discut’ 😅 Le fait que nous soyons en couple n’a pas forcément aider non plus. Après réflexion, on se dit qu’on aurait p’t’être rencontré plus de monde si nous avions fait du stop ou si nous avions visité la NZ en bus et en dormant dans les auberges de jeunesses.

→ On nous vend la NZ comme un pays de totale liberté pour vivre en van mais ça n’est pas tout à fait vrai: il est strictement interdit de dormir ailleurs que dans les campings ou dans les free camps (campings gratuits) sous peine de recevoir une amende de 200$ par personne (≈ 115€). Nous avons joué le jeu et avons toujours dormis dans les campings prévus pour les vans, mais parfois cela était à grand regret car nous étions dans des spots magnifiques où nous ne dérangions personne ! L’augmentation des vans en NZ fait que les habitants deviennent parfois hostiles aux voyageurs, et n’hésitent pas à dénoncer des stationnement interdits. Le sentiment de liberté est donc un peu bridé, mais ça n’empêche pas que la vie en van c’est vraiment une expérience trop cool à vivre ! 😁

S’installer en Nouvelle-Zélande

Après trois mois à sillonner les routes de Nouvelle-Zélande à bord de notre campervan, nous avons ressenti le besoin de nous arrêter pour retrouver un peu de confort mais surtout des repères fixes.

Notre choix c’est, sans hésitation, porté sur la ville de Wanaka pour laquelle nous avions eu un vrai coup de cœur lors de notre trip en van. Nous avions adoré le cadre de cette ville située entre lacs et montagnes, ainsi que tous les petits bars, restos et boutiques qui la rendent vivante ! Un bon endroit où nous avions envie de poser nos valises pour expérimenter la vie locale le temps de quelques mois.

Le “problème” c’est que nous n’étions pas les seuls à avoir eu un coup de cœur pour cette charmante ville. Nous étions donc en concurrence avec d’autres voyageurs qui, comme nous, voulaient s’installer à Wanaka. Nous avons épluché tous les groupe Facebook de Nouvelle-Zélande à la recherche d’un appart’. Avec de la patience et de la détermination (et un peu de harcèlement 😅) nous avons finalement trouvé une coloc’ bien placée et dans notre budget.

Nous avons passé trois mois dans cet appart’, à vivre avec une Néo-Zélandaise de notre âge, Kate. Ça nous a fait énormément de bien de retrouver un “chez nous“, de sortir avec des amis, d’avoir une routine, et ça nous a aussi permis de pratiquer et d’améliorer notre Anglais ! Nous avons adoré le cadre de vie de Wanaka qui est un petit coin de paradis avec sa nature magnifique et ses nombreuses randonnées, mais qui est aussi un endroit où l’on peut sortir et avoir une vie sociale. En bref, Wanaka est vraiment une ville où il fait bon vivre 🙂

Travailler avec un PVT en Nouvelle-Zélande

Partis en Nouvelle-Zélande avec un PVT (visa Vacances et Travail) en poche, nous avions la possibilité de travailler durant la durée de notre visa.

Avant même de nous installer à Wanaka, j’avais pour objectif de trouver du travail en Nouvelle-Zélande. Pourquoi ? Principalement, pour deux raisons: la première était bien évidement pour renflouer les caisses, parce qu’après trois mois de voyage nous étions un peu à sec. La seconde, mais tout aussi importante, était pour améliorer mon anglais !

En effet, Jeff a toujours été meilleur que moi et je me suis rendue compte, lors de nos 8 mois en Asie, que j’avais tendance à me cacher derrière lui. Trouver du boulot, était donc un challenge pour moi et une manière de me prouver que j’étais capable, moi aussi, de communiquer en Anglais. Pour être honnête, ça me faisait quand même grave flipper… J’ai donc choisi de chercher un boulot qui n’avait rien à voir avec mon cursus dans le social, et où je ne serais pas face à des clients. Mon choix s’est naturellement tourné vers l’hôtellerie.

Là, les groupes Facebook de Français en Nouvelle-Zélande m’ont été d’une grande aide puisqu’ils m’ont permis de trouver une place dans un hôtel****. J’ai travaillé trois mois dans cet hôtel, à faire le ménage et surtout à superviser la propreté des chambres avant l’arrivée des clients. Un boulot que je n’aurais jamais imaginé faire, mais qui m’a offert les meilleures conditions possibles pour travailler mon anglais avec des voyageurs du monde entier !

La paie dans ce boulot n’était pas mirobolante mais, en NZ il est très facile de faire beaucoup d’heures. Je faisais donc de grosses semaines pour compléter notre cagnotte voyage.

Cette expérience m’a fait réaliser que les salariés des hôtels font vraiment un boulot dur physiquement, avec une cadence soutenue, sans que personne ne reconnaisse leur travail. On rentre dans une chambre, sans jamais avoir conscience des petites mains qui travaillent dur pour rendre nos séjours agréables. Ça m’a appris l’humilité et je sais aujourd’hui que je serai plus attentive aux petites attentions laissées par le personnel des hôtels.

Jeff, quant à lui, a travaillé sans relâche sur le blog, sur ses photos/vidéos et sur des partenariats pour que notre projet de faire du voyage notre travail prenne vraiment vie ! Ce projet était déjà clair dans sa tête après nos 8 mois passés en Asie, alors que pour moi c’est ce voyage en NZ qui a été le déclic. Nous sommes donc maintenant dans la même dynamique et bossons dur pour faire de notre passion, notre métier 😊

travailler avec un PVT en Nouvelle-Zélande

Les maoris, un mythe ?

Ce qu’on recherchait en venant en Nouvelle-Zélande, c’était les beaux paysages bien-sûr, mais aussi la rencontre avec la population. Nous voulions ressentir leur culture et goûter à des choses nouvelles. Malheureusement, nous n’avons pas trouvé la culture aussi dépaysante que nous l’espérions, ce qui se comprend finalement car l’histoire de ce pays n’est pas si vieille… De plus, nous n’avons pas croisé plus de trois maoris durant notre périple et nous n’avons pas réussi à créer de liens fort avec les locaux.

C’est pour ça d’ailleurs que nous voulions aussi nous installer quelques mois, car nous pensions qu’en vivant au même rythme qu’eux, nous rencontrerions des Néo-Zélandais… Mais non ! Et même la relation avec notre colloc’ était simplement cordiale. C’est le plus grand “regret” de ce voyage… Mais en même temps, cela nous a permis de réaliser que ce que nous préférons dans les voyages, c’est surtout les échanges avec les locaux. C’est ça qui rend le voyage riche et vivant 🧡

D’autres voyageurs que nous avons rencontrés, ont eu une expérience toute autre et ont rencontré des Néo-Zélandais généreux et très ouverts. Chaque voyage est différent et, comme je le disais plus haut, le fait de voyager en stop, en bus ou d’être en solo change complètement la dynamique d’un voyage. Alors comme on dit en NZ: “No worries” 😊 Et puis, à côté de ça, nous avons rencontrés d’autres voyageurs géniaux et avec qui nous avons passé des moments inoubliables et qui resteront gravés dans nos cœurs !

En conclusion

Même si par moments nous avons été un peu mitigés sur notre séjour en Nouvelle-Zélande, nous sommes vraiment heureux d’avoir vécu cette expérience ! Elle a été pour nous l’occasion d’expérimenter un nouveau style de voyage et de vie grâce à notre campervan, de découvrir un pays aux paysages grandioses, de faire des randonnées dans des coins de nature à couper le souffle, d’améliorer notre Anglais, de tester le HelpX et la vie à l’étranger, et surtout de faire la rencontres de voyageurs du monde entier !

Le fait de partir en Nouvelle-Zélande avec un PVT nous a permis de voyager sans nous ruiner. En effet, grâce à ce visa nous avons vraiment profité du voyage tout en sachant que nous pouvions nous arrêter n’importe où pour travailler et éviter de cramer toutes nos économies. En plus, de permettre de voyager à moindre coût, ce visa offre une dimension supplémentaire au voyage puisqu’en travaillant, nous avons vraiment été immergé dans la culture du pays. Un bon moyen pour confronter notre façon de vivre à celle de ce pays qui a un rythme quand même plus relax et dont les habitant ont un vrai amour pour les activités extérieures. Pour nous ce voyage en Nouvelle-Zélande est donc une expérience inoubliable et très enrichissante !!

Si toi aussi t’as envie de voyager, mais que ton budget est vraiment serré, partir avec ce type de visa est vraiment l’idéal ! D’ailleurs, pour info ce visa est proposé par de nombreux pays comme le Canada, l’Australie, le Japon, l’Argentine, la Russie, le Brésil, etc. Il n’y a que l’embarras du choix 😁 La Nouvelle-Zélande est un pays idéal pour tous les amoureux des grands espaces, de randonnées et de la vie à la cool. Nous le recommandons aussi à ceux/celles qui voudraient voyager sans être trop dépaysé(e)s par une culture qui serait fondamentalement différente de la nôtre.

Alors, c’est quand que tu t’envoles pour la Nouvelle-Zélande ? 😋 Et, si tu as déjà découvert ce magnifique pays, qu’en as-tu pensé ?

Si tu cherches de l’info pour organiser ton voyage, rends-toi sur Préparer son Voyage.

Abonne-toi à la Newsletter

Et ne manque aucun de nos conseils de ninja pour préparer tes voyages

Lilie
Lilie

Amoureuse de grands espaces et de voyages, je sillonne le monde aux côtés de Jeff. Entre délires, galères, émerveillements, rencontres, je souhaite à travers ce blog te donner l'envie et les moyens de réaliser tes rêves d'aventures !

Comment as-tu trouvé cet article ? Fais-le savoir ! 😍
Fais pêter les étoiles
Partage-le
Supporte le blog et entre dans la Légende 💪

Offre un café à Lilie pour la remercier de cet article et supporter le blog ! (frais d’hébergement du site, rédaction, tablettes de chocolat…)

Ton nom et photo (facultatif)
Ton nom et photo (facultatif)@username
Lire plus
Sois le ou la premier(e) à rentrer dans la Légende ! Ton Message, Compte (Instagram/Twitter/Facebook) (facultatif)
Tu aimeras sûrement aussi 👇
Laisse-nous un ptit com' 📣

Qu'as-tu pensé de cet article ?

À PROPOS DE NOUS

Nous, c’est Jeff & Lilie,

Un couple de voyageurs qui a tout quitté pour découvrir le monde et partager sa passion du voyage.

Un seul but en tête : vous aider à voyager facilement, pas cher et faire de vous des Heureux Voyageurs !

👉  En savoir plus sur nous

REJOINS-NOUS !
ABONNE-TOI AU BLOG 📬

REJOINS D'AUTRES VOYAGEURS 🍻
LE SHOP 🛒
VOYAGE MOINS CHER 👇
PRÉPARE TON VOYAGE 🌎
back to top

S'abonner à la Newsletter

Tous nos bons plans voyage directement dans ta boite mail !
Garanti #zerospam 💌

Choisis un café à offrir à Lilie ❤

Retrouve-nous sur les Réseaux Sociaux 😘

Allez viens on est bien, on a des cookies !

On mange des énormes cookies et ça nous rend heureux,Wanaka

Abonne-toi à la newsletter des Heureux Voyageurs 📩

Trouve une info ou une destination sur
le blog

Attend !

Reçois tous nos bons plans pour voyager moins cher directement dans ta boite mail !

#zérospam garanti 💌